Vous êtes ici : Accueil  Articles  Découvrir  Labels

Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens : une charte pour un environnement plus sain

Copyright : reseau-environnement-sante.fr

C'est quoi, un perturbateur endocrinien ?

On appelle perturbateurs endocriniens ou PE des substances chimiques présentes dans notre environnement et qui altèrent notre système hormonal.

 
Selon la définition donnée en 2002 par l'OMS : "Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d'origine naturelle ou artificielle étrangères à l'organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants".

 
Ces substances influent sur la santé de différentes manières :

  • elles entraînent des troubles de la reproduction comme l'infertilité masculine et l'endométriose
  • elles augmentent les risques de développer certains cancers dits hormono-dépendants comme le cancer du sein et celui de la prostate
  • elles favorisent également les maladies neurodégénératives et les maladies chroniques telles que l'obésité et le diabète


Or, elles se cachent un peu partout dans nos assiettes, nos cosmétiques et nos détergents ménagers. Elles sont présentes dans de nombreux produits d'usage quotidien tels que les bouteilles en plastique, les sols en PVC, les peintures, les pesticides ainsi que les parfums et les cosmétiques.

 

 

C'est quoi, cette charte ?

La charte des Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens a été lancée par le Réseau environnement santé suite de l'adoption par la France d'une Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens (SNPE).

 
Le Réseau environnement santé (RES) a été créé en 2009 pour alerter sur les questions de santé environnementales et en particulier sur les PE.

 
Cette association oeuvre depuis dix ans pour mettre la santé environnementale au coeur des politiques publiques. Elle est notamment à l'origine de l'interdiction du bisphénol A dans les biberons en 2010 et de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens en 2014.

 
Avec cette charte, elle poursuit son objectif principal qui est un véritable enjeu de santé publique : réduire l'exposition de la population aux PE.

 

 

Quelles sont les villes engagées ?

Le Réseau environnement santé a la conviction que l'élimination de ces substances dans notre environnement doit se faire avec l'appui des collectivités locales.

 
L'association estime que les collectivités locales ont un rôle particulier à jouer en raison de :

  • leur capacité à toucher l'ensemble des citoyens.
  • leur capacité à utiliser le levier économique de la commande publique
  • leur capacité à former des professionnels au niveau local (petite enfance, santé, bâtiment, etc.).

 
C'est pourquoi le RES a lancé la charte des Villes et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens en octobre 2017.

 
En signant cette charte, les villes et territoires (départements ou régions) s'engagent à utiliser des produits d'entretien sans PE, à éliminer l'usage des pesticides dans leurs espaces verts ou encore à développer le bio dans les cantines et à ne pas utiliser de matériels de cuisine contenant des perturbateurs endocriniens.

 
À ce jour, cette charte d'engagement a été signée par près de 200 villes, engagées directement ou via leur communauté d'agglomération.

 
Des villes de toutes les tailles se sont déjà engagées dans cette démarche, par exemple : Tulle, Dijon, Limoges, Biarritz, Toulouse et Strasbourg.

 
Par ailleurs, cette charte a également été adoptée par deux régions françaises : la Région Occitanie et la Région Ile-de-France.

 

 

http://www.reseau-environnement-sante.fr/presentation/

Auteur :   |   Date de création :   |    Dernière mise à jour : 01/04/2019