Vous êtes ici : Accueil  Articles  Découvrir  Tourisme durable

Aires protégées : la France compte 10 sites sur la liste verte de l'UICN

Copyright : Anton Dunyó

C'est quoi, cette liste verte ?

La liste verte de l'UICN a été créée en 2014 afin de récompenser les sites naturels les mieux gérés et les mieux protégés au monde.

 
Cette liste d'aires protégées constitue à la fois une méthodologie et un label volontaire.

 
Elle a été développée par l'UICN dans le but d'accompagner et de reconnaître, partout dans le monde, les aires protégées à la conservation la plus efficace.

 
Avant d'être inscrits sur cette liste, les sites candidats sont rigoureusement évalués, selon différents critères incluant la bonne gouvernance, la planification, l'efficacité de la gestion et les réussites obtenues.

 
La Liste verte de l'UICN permet également de mesurer les progrès vers la réalisation de l'Objectif 11 d'Aichi pour la biodiversité.


Son ambition est que 17% des zones terrestres et 10% des zones marines mondiales deviennent des aires protégées et soient efficacement conservées et équitablement gérées d'ici à 2020.

 

 

La France premier contributeur

En novembre 2018, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a intégré 15 nouveaux sites sur sa liste verte, dont 5 sites français.


Avec un total de 10 sites sur 40, la France est ainsi devenue le premier pays contributeur sur la Liste verte mondiale de l'UICN.

 
Cette première place est une reconnaissance internationale de la qualité de la gestion et de la gouvernance des aires protégées françaises.

 
Les dix sites lauréats sont répartis sur l'ensemble du territoire français, de métropole et d'outre-mer, des Pyrénées à la Guadeloupe.

 
A noter : la Liste verte de l'UICN comporte à ce jour une quarantaine de sites un peu partout dans le monde (en Italie, en Australie, en Corée du Sud ou encore au Liban).

 
Dans l'avenir, ce nombre devrait s'accroître car près de 250 sites se sont engagés à atteindre le niveau des standards de la Liste verte.

 
La Californie a entamé l'évaluation de 124 aires marines protégées, tandis que la Commission Européenne appuie un projet visant à adapter la liste verte aux spécificités du réseau Natura 2000 dans 21 pays pilotes, dont la France.

 

 

10 sites français d'exception

Parmi les aires protégées françaises inscrites sur la liste verte de l'UICN, on trouve des sites aux superficies et aux écosystèmes très variés.

 
Le Parc marin de la Côte bleue créé en 1983 se trouve à l'ouest de Marseille et s'étend sur 15.000 ha La pêche, sous toutes ses formes, y est interdite ainsi que le mouillage des bateaux, le dragage et la plongée sous-marine, afin de préserver la richesse des fonds marins.

 
Le Parc naturel régional des Vosges du Nord, reconnu réserve mondiale de biosphère par l'Unesco, s'étend sur 1277 km2 dont les deux tiers sont couverts de forêts. Il abrite une faune très diversifiée.

 
La Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, située près de l'Antarctique, est un site d'importance majeure pour la reproduction de nombreux oiseaux marins et de 205 espèces de poissons. Malgré sa taille immense (2,2 millions d'hectares), elle bénéficie d'une protection rapprochée contre la pêche illégale et les espèces invasives.

 
La Réserve biologique intégrale du Bois du Loc'h, dans la forêt domaniale de Landévennec, est la première réserve biologique de Bretagne. D'une superficie de 70 hectares, elle vise à étudier l'évolution naturelle des habitats forestiers sans aucune intervention sylvicole.

 
La Réserve nationale de chasse et de faune sauvage d'Orlu, dans les Pyrénées ariégeoises, abrite plusieurs écosystèmes remarquables, comme des pineraies à crochet, des tourbières et des pelouses sèches à orchidées. Les chercheurs y étudient la faune, car on y trouve une grande partie de la faune pyrénéenne (isards, grands tétras, ours bruns…).

 
Le Parc national des Pyrénées, créé en 1967, assure la préservation du patrimoine culturel et naturel, tout en soutenant l'agriculture et le pastoralisme. Grâce aux différents niveaux d'altitude, il abrite une grande diversité de paysages, ainsi qu'une faune et une flore variées, aux nombreuses espèces endémiques.

 
La Réserve naturelle marine de Cerbère Banyuls s'étend sur 6 km2 sur la côte Vermeille, au nord de la frontière espagnole. Elle assure depuis 1974 la protection de la biodiversité et participe au maintien de la pêche artisanale.

 
L'Espace naturel sensible du marais d'Episy, en Seine-et-Marne, s'étend sur 44 hectares. Il est aménagé avec un parcours de pontons ponctué de points d'observation. On peut y voir des espèces végétales rares, ainsi que des libellules, amphibiens et oiseaux.

 
Le Parc national de la Guadeloupe, créé en 1989, a été le premier parc naturel d'outre-mer français. Reconnu réserve de biosphère depuis 1992, il protège la plus grande forêt primaire des Petites-Antilles et abrite des paysages emblématiques de l'île, comme le volcan de la Soufrière, les chutes du Carbet ou la mangrove du Grand Cul de Sac marin.

 
Le Parc naturel marin d'Iroise se trouve au large de la pointe du Finistère. Avec une superficie de 3.430 km2, il est le plus grand parc naturel marin français. La mer d'Iroise, qui porte aussi le label Natura 2.000 et le statut de réserve de biosphère de l'Unesco, est un lieu où se développent des activités maritimes durables.

 

 

 Copyright : Thesupermat

 

 

Auteur :   |   Date de création :   |    Dernière mise à jour : 02/01/2019